Retour sélection

Louis Faurer

  • Steidl Verlag (editeur)
  • septembre, 2016 (parution)
  • ISBN 978-3-95829-241-3
  • 208 pages
  • 34 euros

EXTRAITS

New York a été le thème central du travail de Faurer, et la vie trépidante de cette ville, son grand sujet. D’ailleurs, la ville est son habitat naturel. Il y est dans son élément ; il est à l’aise avec les personnes qui peuplent ses rues ou ses habitations. Que ses rencontres soient sereines ou tendues, Faurer se fond avec les personnes qu’il photographie.
Et parce qu’il rencontre des personnes tellement variées, il devient, par cette vision transcendante, de multiples « autres ». Cette fusion avec ses sujets s’oppose à la façon de travailler – et à la production – d’Evans ou de Frank, qui ont inventé et construit leurs images. Faurer a fait un seul grand voyage : celui qui l’a conduit de Philadelphie (où il a réalisé ses premières magnifiques images) à New York, où il est resté et où, au fil du temps, sa vision – ordinaire ou étrange – a tout absorbé.
Walter Hopps

 

Louis Faurer a été un « photographe pour photographes » : son travail n’a pas été très connu du grand public ni très apprécié par les milieux artistiques, mais les photographes l’admiraient pour la pureté de son regard, comparable à celui que Faurer trouvait dans le travail de Walker Evans, dans cette « utilisation poétique des faits ». Faurer a cette particularité d’avoir travaillé par instinct et d’avoir une étrange attirance pour les personnes qui expriment un sentiment rare et convaincant d’intimité, de vie intérieure. Des personnes qui sont authentiques en tout temps et en tout lieu, et qui sont emblématiques du combat pour la vie.
Pour une raison ou une autre, Faurer n’a pas eu la possibilité de réunir ses photographies en un livre, mode de publication qui constitue l’expression la plus visible et la plus durable du travail d’un photographe. Pour autant, on ne peut oublier ses images, car elles préfigurent un changement majeur de sujets dans ce que l’on appellera la photographie « documentaire » américaine, qui s’épanouira pleinement près de vingt ans plus tard. En 1967, John Szarkowski identifie bien ce changement radical quand il écrit à propos des oeuvres de Diane Arbus, Lee Friedlander et Garry Winogrand à l’occasion de l’exposition New Documents au Museum of Modern Art: « … depuis une dizaine d’années, une nouvelle génération de photographes oriente l’approche documentaire vers des fins plus personnelles. Leur objectif n’est pas de réformer la vie mais de la connaître . »
Susan Kismaric

Acheter

Dans la même catégorie

Raymond Depardon, Traverser

Claude Iverné, Bilad es Sudan

Acheter

Henri Cartier-Bresson, Photographe

Francesca Woodman : Devenir un ange

Acheter

Ugo Mulas, La Photographie

Acheter

Jeff WALL, Smaller Pictures

Acheter

Patrick Faigenbaum, Kolkata/Calcutta

Acheter

Pieter Hugo, Kin

Henri Cartier-Bresson, Images à la Sauvette

William Eggleston: From Black and White to Color

Acheter

Documentaire: Le siècle d’Henri Cartier-Bresson

Guido Guidi – Veramente

Henri Cartier-Bresson, L’exposition/The exhibition

Henri Cartier-Bresson, Voir est un tout

Henri Cartier-Bresson – Pompidou

Acheter

Sergio Larrain – Vagabondages

Fondation Henri Cartier-Bresson, 10 ans

Acheter

Vanessa Winship – She dances on Jackson

Emmet Gowin (version signée)

Acheter

Howard Greenberg – COLLECTION

Yutaka Takanashi

Henri Cartier-Bresson et Paul Strand, Mexique, 1932-1934

Martine Franck – Venus d’ailleurs, peintres et sculpteurs à Paris depuis 1945

Lewis Hine

August Sander – Voir, Observer et Penser

David Goldblatt, « TJ » 1948-2010

Harry Callahan – Variations

Martine Franck – Femmes

Henri Cartier-Bresson – The Modern Century

Robert Doisneau, Du métier à l’oeuvre

Irving Penn – Les petits métiers

Mitch Epstein – American Power

Open See – Jim Goldberg

Revoir Henri Cartier-Bresson 

Guy Tillim – Avenue Patrice Lumumba

Henri Cartier-Bresson et «Le Monde»

Le tir photographique

Acheter

Photographier l’Amérique, 1929-1947

Saul Leiter

L’Art sans art d’Henri Cartier-Bresson

Martine Franck

Photo Poche Martine Franck

Acheter

Fazal Sheikh – Ladli

Saul Steinberg – Illuminations

Henri Cartier-Bresson Scrapbook

Joan Colom – Les gens du raval

Portraits par Henri Cartier-Bresson, « le silence intérieur d’une victime consentante »

Guy Tillim – Jo’burg

Henri Cartier-Bresson et Alberto Giacometti, Une communauté de regards

Larry Towel – No Man’s Land

Henri Cartier-Bresson, photographe

Henri Cartier-Bresson – Des images et des mots

L’imaginaire d’après nature

Moî Wer, Ci-contre

Documentary and Anti-Graphic Photographs

Fables

Cartier-Bresson, Au crayon

Henri

Les choix d’Henri Cartier-Bresson

De qui s’agit-il?

Martine Franck Photographe

100th Street

A Camel for the Son – Fazal Sheikh

Cartier-Bresson, l’œil du siècle

Tibetan Tulkus : Images of continuity, photographies de Martine Franck

Vers un autre futur

The Photography of Bill Brandt

Martine Franck – D’un jour, l’autre

Henri Cartier-Bresson, Carnets mexicains, 1934-1964 

Photo Poche Henri Cartier-Bresson

Acheter

Bruce Davidson – Time of Change

Double DVD « Henri Cartier-Bresson »