Toutes les Expositions
Londres, 1959 © Sergio Larrain / Magnum Photos
Trafalgar square, Londres, 1959 © Sergio Larrain / Magnum Photos

Sergio Larrain

Londres

du 8 septembre au 18 octobre 2020

Exposition

La Fondation HCB présente Londres, une nouvelle sélection de photographies de Sergio Larrain (1931-2012) élargie par l’auteur lui-même. Durant l’hiver 1958-1959, le photographe chilien se rend dans la capitale britannique et réalise un ensemble de photographies où, sensible aux scènes et lumières qu’il rencontre, son imaginaire dépasse le sujet et le cadre de l’image.

À Londres, Sergio Larrain réalise son premier essai d’importance pendant les quatre mois de sa résidence, grâce à une bourse du British Council. Si les photographies de cette série ont peu été reproduites dans la presse de l’époque, c’est pourtant à l’occasion de ce voyage que Sergio Larrain fait une halte à Paris et y rencontre Henri Cartier-Bresson, qui lui permet d’intégrer l’agence Magnum Photos.

Le photographe déclare avoir ressenti la fin de la « capitale d’un ancien et vaste empire colonial », dont témoignent la mélancolie et les nombreuses nuances de gris de ses photographies. Les personnages fantomatiques saisis au coeur de la nuit, du brouillard et du froid londoniens confèrent aux images de Sergio Larrain une dimension onirique propre à son oeuvre. À Londres comme au Chili, il parvient à saisir l’essence des sujets qu’il photographie dans un cadre presque mystique.

Commissariat
Agnès Sire, Directrice artistique

Biographie

Sergio Larrain naît en 1931 à Santiago du Chili. En 1949, il part étudier aux États-Unis mais y renonce finalement en 1951 pour se consacrer à la photographie. Il parcourt notamment l’Europe et le Moyen-Orient puis démarre une oeuvre conséquente à Santiago et à Valparaiso. À l’occasion d’une bourse du British Council à Londres, il contacte Magnum Photos qui lui confie un nombre important de reportages pour les journaux. Son travail entre également dans les collections du MoMA à New York. Il cesse progressivement de travailler pour la presse et décide finalement de vivre à la campagne pour pratiquer la méditation et le dessin jusqu’à sa disparition en 2012 à Ovalle, au Chili.

Publication
L’exposition est accompagnée de l’ouvrage Londres, 1959, publié par Atelier EXB.