Toutes les Expositions
Église Saint-Médard, Ve, 1900-1901 © Paris Musées / musée Carnavalet – Histoire de Paris
Cabaret de l’Homme armé, 25, rue des Blancs-Manteaux, IVe, septembre 1900 © Paris Musées / musée Carnavalet – Histoire de Paris

Eugène Atget

Voir Paris

du 17 novembre 2020 au 21 février 2021

Exposition

À partir des collections du musée Carnavalet ‑ Histoire de Paris, l’exposition présentée à la Fondation HCB est le fruit d’un long travail de recherche entrepris conjointement par les deux institutions. Le résultat est une exposition exceptionnelle autour de l’œuvre d’Eugène Atget (1857-1927), figure atypique et pionnière de la photographie. Avant tout artisan, dont la production prolifique d’images est destinée aux artistes et amateurs du vieux Paris, c’est à titre posthume qu’Eugène Atget accède à la notoriété. Critiques et photographes perçoivent dans ses images de Paris l’annonce de la modernité. Parmi eux, Henri Cartier‑Bresson, qui cherche à l’imiter dans ses premières images. Ainsi, la place de Paris dans l’œuvre de Cartier‑Bresson fera l’objet d’une exposition au musée Carnavalet au printemps 2021, projet conçu avec la Fondation HCB.

D’abord reconnu aux États-Unis et par les cercles surréalistes français, plébiscité par les générations de photographes qui lui ont succédé, Eugène Atget exerce encore au XXIème siècle une influence sans précédent même si le regard sur son œuvre reste encore parfois contrasté. Le photographe, chargé d’une chambre photographique et de plaques de verre, saisit souvent ses images au lever du jour et s’attache à collectionner le vieux Paris pendant une trentaine d’années. Il explore aussi la limite de la ville, que l’on appelle « la zone ». Ses images de rues quasi-désertes, de devantures de magasins et de cours témoignent aujourd’hui des changements urbanistiques réalisés au tournant du XXème siècle.

Au-delà de leur caractère documentaire, les images d’Eugène Atget témoignent d’une profonde sensibilité esthétique, caractérisant l’apport inestimable du photographe au medium. Alors que Paris change, la façon de travailler d’Eugène Atget évolue aussi pour devenir de plus en plus sensible à la lumière et aux effets atmosphériques. Son culte du détail (à partir de sujets modestes), à rebours du pictorialisme triomphant de l’époque, est aussi singulièrement moderne et laisse affleurer cette notion de plaisir, rarement évoquée à propos d’Atget. L’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne offrent ce plaisir en partage.

Cette exposition est organisée par le musée Carnavalet – Histoire de Paris, Paris-Musées et la Fondation Henri Cartier-Bresson. Le musée Carnavalet – Histoire de Paris conserve un ensemble de plus de 9 000 tirages d’Atget, soit la collection la plus vaste de ce photographe. L’exposition Eugène Atget – Voir Paris présente une sélection d’environ 150 épreuves originales tirées par l’auteur.

Commissariat
Anne de Mondenard, responsable du département Photographies et Images numériques, musée Carnavalet – Histoire de Paris
Agnès Sire, directrice artistique, Fondation HCB

Biographie

Eugène Atget naît en 1857 à Libourne. Abandonnant une carrière de comédien, il commence à photographier en 1888. Autodidacte, il produit dès 1890 des documents pour les artistes – images de végétaux, de paysages et d’objets variés. En 1897, il se met à photographier systématiquement le vieux Paris, attentif aux scènes de la vie urbaine, aux détails architecturaux ainsi qu’à la topographie de la capitale. À la fin de sa vie, il rencontre l’assistante de Man Ray, Berenice Abbott, qui prendra deux portraits de lui. Eugène Atget meurt en 1927 à Paris. Berenice Abbott apprend son décès alors qu’elle s’apprêtait à lui remettre ces deux portraits. Avec le galeriste Julien Levy et le légataire d’Atget, André Calmettes, elle permet le sauvetage du fonds d’atelier d’Eugène Atget, la reconnaissance de son travail par la publication de divers ouvrages puis l’entrée de la collection Abbott/Levy aux collections du Museum of Modern Art à New York en 1968.