Toutes les Actualités
Fondation HCB, 79 rue des Archives, mars 2018 © Cyrille Weiner
Plage, village de Puri, Inde, 1980 © Martine Franck / Magnum Photos

1 août, 2018

Réouverture de la Fondation à l’automne 2018 avec l’exposition Martine Franck

79 rue des Archives, une nouvelle adresse pour la Fondation HCB

La Fondation Henri Cartier-Bresson inaugurera ses nouveaux locaux dans le Marais à Paris le 6 novembre 2018 avec l’exposition Martine Franck.

Le nouveau bâtiment, au 79 rue des Archives, permettra un linéaire d’exposition doublé dans un premier temps, puis triplé, de plain pied avec la rue. Les conditions d’accueil du public, des scolaires et des personnes à mobilité réduite seront améliorées. Les archives seront rassemblées et une bibliothèque de recherche sera ouverte. L’espace aménagé par les architectes de l’agence Novo inscrit la Fondation Henri Cartier-Bresson dans la densification culturelle du Marais, sans équivalent en Europe, et lui permet d’accroître la portée de ses missions pour un public plus nombreux. Il constituera un nouveau lieu de découverte de la photographie, après les quinze années de référence depuis l’ouverture à Montparnasse en 2003.

La première exposition dans le Marais sera une rétrospective consacrée à Martine Franck. À l’initiative de la Fondation HCB,  son œuvre photographique fera pour la première fois l’objet d’une lecture complète. Proposée par Agnès Sire, co-fondatrice et directrice artistique de la Fondation, l’exposition composée d’épreuves photographiques, de livres, documents issus du fonds de la Fondation est coproduite avec le Musée de l’Elysée de Lausanne où elle sera présentée au printemps avant d’être accueillie pour l’été au FOMU d’Anvers. À cette occasion une monographie comprenant de nombreux textes et entretiens ainsi que trois cent photographies et documents sera publiée aux Éditions Xavier Barral.

 

Exposition Martine Franck (6 novembre 2018 – 10 février 2019)

Martine Franck revendiquait l’émerveillement et la célébration de la vie, une joie profonde devant l’humanité tout en luttant contre l’exclusion avec toute l’empathie qu’elle savait déployer. Photographe engagée, Martine Franck devint militante pour nombre de ces causes qu’elle photographia activement.

Née à Anvers en 1938, Martine Franck grandit en Angleterre et aux États-Unis au sein d’une famille de collectionneurs. Polyglotte, étudiante en histoire des arts, férue de sculpture, c’est lors d’un long voyage en Orient en 1963 qu’elle découvre la photographie. De retour à Paris, elle devient photographe indépendante, après avoir été assistante de Gjon Mili et Eliot Elisofon, et collabore aux grand magazines américains, Life, Fortune, Sports Illustrated, le New-York Times et Vogue, avec des reportages et des portraits d’artistes. Elle participe à la création des agences Vu, puis Viva. Martine Franck vit également dès ses débuts l’aventure de la troupe du Théâtre du Soleil, avec son amie Arianne Mnouchkine qui avait partagé son voyage oriental. En 1970, elle épouse Henri Cartier-Bresson, artiste accompli, qui va l’encourager dans sa propre voie. Elle rejoindra plus tard, la coopérative Magnum, qui diffuse toujours son travail aujourd’hui.

Le travail sur l’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne a été entrepris très en amont en 2011 avec Martine Franck. La photographe avait souhaité confier la direction de l’ouvrage et le commissariat de l’exposition à Agnès Sire avec qui elle dirigeait cette Fondation depuis longtemps. Le choix des photographies, du parcours plutôt chronologique et ponctué de textes, de l’entretien avec son amie, l’écrivaine Dominique Eddé étaient les principes acquis de ce vaste projet. On y retrouvera le fil de son engagement au travers des séries de portraits, de paysages presque abstraits, qui ne manqueront pas de surprendre, et d’une sorte de chronique à distance de la vie politique.

Dossier de presse