Carte de presse d'Henri Cartier-Bresson, 1948
Biographie - HCB le temps
Biographie - Henri et Martine
Martine Franck et Henri Cartier-Bresson photographiés par André Kertesz avec l'appareil de Martine Franck, 1980
Lettre de John Szarkowski à Henri Cartier-Bresson, 1972. Collection Fondation Henri Cartier-Bresson

Biographie

1908-2004

Le XXe siècle a été celui de l’image. Henri Cartier-Bresson, photographe, né en 1908, est l’œil d’un siècle. Raconter sa vie décrypter son œuvre, c’est d’abord écrire l’histoire d’un regard. En déambulant dans son siècle, le regard de ce promeneur lucide a saisi la fascination de l’Afrique des années 1920, croisé les destins tragiques des républicains espagnols, accompagné la Libération de Paris, capté la lassitude de Gandhi quelques heures avant son assassinat et témoigné de la victoire des communistes chinois. Henri Cartier-Bresson fut aussi l’assistant de Jean Renoir pour trois films majeurs – un artiste qui se veut artisan et qui fonde néanmoins Magnum, la plus prestigieuse des agences de photo. C’est encore celui qui a fixé les traits de ses contemporains, Mauriac en lévitation mystique, Giacometti, Sartre, Faulkner ou Camus, et tant d’autres saisis à l’instant décisif, autant de portraits pour l’éternité. 

Pierre Assouline, Henri Cartier-Bresson, l’œil du siècle, aux éditions Folio / Gallimard.

 

Formation

1908 : Né le 22 août à Chanteloup, Seine et Marne. Etudes secondaires au lycée Condorcet.

1926 : Etudie la peinture à l’atelier d’André Lhote et fréquente les surréalistes. Réalise ses premières photographies.

1930 : Passe près d’un an en Côte d’Ivoire.

1931 : Découvre dans la revue Arts et Métiers Graphiques une photographie de Martin Munkácsi  et décide de se consacrer à la photographie.

 

Premières expériences photographiques

1932 : Achète son premier Leica et voyage en Europe avec ses amis Leonor Fini et André Pieyre de Mandiargues. Premières publications dans les revues Voilà et Photographie.

1933 : Première exposition à la Galerie Julien Levy de New York et à l’Ateneo de Madrid.

1934 : Part au Mexique avec une équipe du musée d’Ethnographie du Trocadéro. La mission est avortée mais il décide de rester.

 

Le cinéma

1935 : Séjourne aux Etats-Unis et s’initie au cinéma auprès de Paul Strand et du groupe Nykino.

Exposition au Palacio de Bellas Artes, Mexico, avec Manuel Álvarez Bravo et le mois suivant à New York, à la Galerie Julien Levy, avec Walker Evans et Manuel Alvarez Bravo.

1936 : Assistant de Jean Renoir sur La vie est à nous et Partie de campagne.

1937 : Réalise deux documentaires, Victoire de la Vie sur l’assistance médicale en Espagne et With the Abraham Lincoln Brigade sur la vie des soldats américains pendant la guerre.

Reportage sur le couronnement du roi Georges VI d’Angleterre pour le journal Ce soir.

1938 : Réalise, à la demande du Secours Populaire Espagnol, un nouveau documentaire sur la Guerre d’Espagne, L’Espagne vivra.

1939 : Nouvelle collaboration avec  Jean Renoir sur La Règle du jeu.

 

Les années de guerre

1940 : Rejoint l’unité « Film et photographie » de la 3e armée. Est fait prisonnier le 23 juin 1940.

1943 : S’évade en février, après deux tentatives infructueuses. Rejoint le Mouvement national des prisonniers de guerre et déportés (MNPGD).

1944 : Réalise pour les Editions Braun une série de portraits d’artistes : Henri Matisse, Pablo Picasso, Georges Rouault, Paul Claudel, Pierre Bonnard…

1945 : Réalise Le Retour, documentaire sur le rapatriement des prisonniers de guerre et des déportés.

 

Photographe professionnel

1946-47 : Passe plus d’un an aux Etats-Unis et à la demande de Harper’s Bazaar entreprend avec John Malcom Brinnin un voyage de plusieurs mois pour photographier des artistes et écrivains

1947 : Exposition Photographs by Henri Cartier-Bresson au Museum of Modern Art de New York. Fonde l’agence coopérative Magnum Photos avec Robert Capa, David Seymour, William Vandivert et George Rodger.

1948-50 : Passe trois ans en Orient et couvre les funérailles de Gandhi en Inde, les derniers jours du Kuomintang en Chine pour Life et l’indépendance de l’Indonésie. Ses photographies sont publiées dans le monde entier.

1952 : Publie avec Tériade son premier livre, Images à la sauvette, avec une couverture d’Henri Matisse. Première exposition en Angleterre, Photographs by Cartier-Bresson à l’Institute of Contemporary Arts.

1953 : Voyage en Europe pour Holiday.

1954 : Est le premier photographe admis en URSS depuis le début de la Guerre froide. Publie Danses à Bali et D’une Chine à l’autre aux Editions Delpire. Début d’une longue collaboration avec Robert Delpire.

1955 : Première exposition en France organisée par les Arts Décoratifs de Paris dans le Pavillon de Marsan du Palais du Louvre. Publie Moscou vu par Henri Cartier-Bresson aux Editions Delpire et la même année, Les Européens, avec Tériade (couverture illustrée par Joan Miró).

1958 : Retourne en Chine à l’occasion du dixième anniversaire de la République Populaire.

1961 : Réalise une série de portraits pour le magazine Queen.

1963 : Second séjour au Mexique. Le magazine Life l’envoie à Cuba.

1965 : Voyage pendant plusieurs mois au Japon.

1966 : Retourne en Inde.

1967 : Commande d’IBM pour une étude sur L’Homme et la Machine. Ce projet sera suivi  d’une exposition et d’une publication.

1968-69 : Voyage en France pendant un an pour la Sélection du Reader’s Digest et publie le livre Vive la France accompagné d’une exposition qui se tiendra au Grand Palais en 1970 : En France.

1970-71 : Réalise aux Etats Unis deux documentaires pour CBS News, Impressions de Californie et Southern Exposures.

1972-73 : Deuxième voyage en URSS.

 

Retour au dessin

1974 : Se détache de Magnum Photos et renonce à sa qualité d’associé mais laisse cependant à l’agence la gestion de ses archives. Se consacre au dessin.

1975 : Première exposition de dessins à la Carlton Gallery de New York.

1987 : Exposition The Early Work au Museum of Modern Art de New York.

1988 : Exposition Hommage au Centre National de la Photographie à Paris. Création du Prix HCB.

2000 : Décide avec sa femme Martine Franck et leur fille Mélanie de créer la Fondation Henri Cartier-Bresson, destinée notamment à rassembler son œuvre et à créer un espace d’exposition ouvert à d’autres artistes.

2002 : La Fondation Henri Cartier-Bresson est « reconnue d’utilité publique » par l’Etat Français.

2003 : Rétrospective  De qui s’agit-il ? à la Bibliothèque Nationale de France. Ouverture de la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris.

2004 : Décède le 3 août à Montjustin, Provence.

La Fondation

Devenez Amis

soutenez le développement de la Fondation