Tous les lauréats
Laureats - WIN13375-2007NB110
Balchik, Bulgarie, 2007 © Vanessa Winship
Laureats - vanessa winship
Vanessa Winship lors de la remise du Prix HCB 2011
Laureats - Winship-seillere
Vanessa Winship et Ernest-Antoine Seillière lors de la remise du prix HCB 2011
Laureats - WIN13375-2007NB018
Batumi, Georgie, 2006 © Vanessa Winship
Laureats - WIN15221-2009NB21
Ajaria, Georgie, 2009 © Vanessa Winship
Laureats - WIN13901-2007NB13
Dogubeyezit, Iran, 2008 © Vanessa Winship
Laureats - WIN13901-2007NB03
Hakkari, frontière irakienne, 2007 © Vanessa Winship

Vanessa Winship

Lauréat 2011

Biographie

 

Après des études en cinéma et photographie à l’école Polytechnic of Central London, Vanessa Winship commence par enseigner la photographie à Londres. Elle travaille ensuite pour le National Science Museum et devient photographe indépendante. Elle rejoint l’Agence Vu’ en 2005 et partage son temps entre le Royaume-Uni et les Balkans où elle réalise ses premiers reportages « Schawarzes Meer » et « Sweet nothings ». Très vite, au cours de ses longs séjours dans les Balkans où elle a vécu près de 10 ans, Winship a laissé de côté le reportage pour privilégier la frontalité des portraits. Son second ouvrage, « Sweet Nothings » proposait une série de visages d’écolières anatoliennes en uniforme, posant avec une simplicité grave et juste. Ses travaux ont été exposés dans différents musées et festivals : Les Rencontres d’Arles, le Kunsthalle Museum of Contemporary Art de Rotterdam ou la Photographers’ Gallery de Londres. Ses photographies font notamment partie des collections de la National Portrait Gallery, du Nelson-Atkins Museum et de la Fondvation d’entreprise Hermès.

Prix HCB

 

Vanessa Winship a reçu en 2011 le prix HCB pour son projet «Là-bas : une odyssée américaine». Sa candidature était présentée par la Galerie Vu’. Ce prix a été décerné par un jury international composé de sept personnalités du monde des arts : Martine Franck (Photographe), Robert Delpire, Antoinette Seillière (Vice-Présidente de la Fondation Croix Saint-Simon, Représentante du Groupe Wendel), Carlos Gollonet (Directeur pour la photographie, Fundación MAPFRE, Madrid), Frits Gierstberg (Directeur des expositions, Nederlands Fotomuseum, Rotterdam), Agnès Sire (Directrice de la Fondation Henri Cartier- Bresson), Sylvia Wolf (Directrice, Henry Art Gallery, Seattle). Le jury a souligné l’aspect humaniste du travail de la lauréate. Son travail peut être lu comme une approche documentaire classique mais en fait il présente une sensibilité et une complexité profondément contemporaines. Vanessa Winship s’intéresse aux concepts de frontière, territoire, envie, histoire et mémoire. Elle cherche à comprendre comment ces histoires et ces identités sont racontées et exprimées. Selon la photographe, Il y a quelque chose d’incroyablement beau et pourtant profondément dérangeant à propos de l’Amérique… cette curieuse et inévitable solitude et mélancolie créée par la quête du rêve américain. Photographier l’Amérique, la persistance du rêve américain, un défi que l’auteur décide d’entreprendre à l’automne 2011, après avoir reçu le prix Henri Cartier- Bresson pour ce projet. Il faut donc pour cela trouver le vocabulaire et les phrases qui en découlent. Il lui faut ouvrir les yeux et les oreilles, devenir perméable, tout en véhiculant sa propre histoire – douloureuse à cette période. Pendant plus d’un an, la lauréate du prix HCB a donc sillonné le territoire américain de la Californie à la Virginie et du Nouveau-Mexique au Montana. Parfois à la poursuite d’un vol de grues du Canada (les oiseaux dont on a trouvé les traces les plus anciennes sur la terre), parfois traquant désespérément une âme qui vive dans ces zones urbaines où personne ne se déplace plus à pied, l’artiste cherche à comprendre comment s’articule le lien entre un territoire et une personne.